Chantry de L'Aube Naissante

Ce lieu est dédié aux joueurs de la Guilde de magie de l'Aube Naissante C.P.City (M.O.R.P.G. City of Heroes)
 
PortailAccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» story Aube Naissante part II
Lun 12 Avr - 20:54 par Ludivine.

» story Aube Naissante part II
Lun 5 Avr - 21:20 par Ludivine.

» story Aube Naissante part II
Lun 29 Mar - 19:36 par Ludivine.

» story Aube Naissante part II
Lun 22 Mar - 18:39 par Ludivine.

» story Aube Naissante part II
Lun 15 Mar - 19:57 par Ludivine.

» story Aube Naissante part II
Lun 15 Mar - 13:24 par Bapho

» qui passe sur le forum?
Lun 8 Mar - 16:36 par z'ion

» story Aube Naissante part II
Lun 1 Mar - 14:52 par Ludivine.

» story Aube Naissante part II
Lun 1 Fév - 16:59 par Ludivine.

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Forum
Partenaires
Forum gratuit



Tchat Blablaland



Partagez | 
 

 L'histoire de Cenwen : La Genèse et deux épisodes inédits.

Aller en bas 
AuteurMessage
Cenwen
Zélateur
avatar

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 07/10/2009

MessageSujet: L'histoire de Cenwen : La Genèse et deux épisodes inédits.   Mer 7 Oct - 14:25

L’histoire de Cenwen

Elle va être difficile à résumer, car elle s’étend sur 27 épisodes déjà publiés sans compter tout ce qui est écrit mais pas encore dévoilé.

Si vous êtes intéressés : c’est ici

Quand j’ai commencé à jouer à City of Heroes, le premier avatar que j’ai créé l’a été du côté « Vilains ». Il s’agissait de Memento Mori, (je ne me souviens pas de l’archétype, je vérifierai), d’origine magie et puisant ses pouvoirs dans l’Outre-Monde.

Je me suis tellement prise au jeu, que côté « Heroes », je lui ai crée un double avec les mêmes caractéristiques : Cenwen.

Au fur et à mesure de sa progression, j’ai rencontré le Super Groupe de la Clone Factory Inc, dont l’approche roleplay du jeu m’a séduit.

Le postulat de base du sg était d’incarner un clone à l’intérieur d’un groupe expérimental laissé à l’abandon dans Paragon City par leurs concepteurs. Créés pour aider les super héros et les forces de police de la ville, leur naissance a donné lieu à un immense rejet de la part de ses derniers. Devant l’ampleur de la polémique, les créateurs des clones ont arrêté l’expérience, déménagé, et laissé les Clones se débrouiller tout seul.

Au moment de créer mon Clone, j’ai choisi de cloner Cenwen.
Je n’avais pas beaucoup de temps pour jouer, je suis allée au plus simple.

A ce moment là, il n’y avait encore aucune idée de ce que ça allait entrainer…

Je suis membre (entre autres) du Forum L'Archipel des Amazones forum dédié aux jeux vidéo de tout type. Il était à l’origine réservé aux Filles, mais est rapidement devenu mixte.

Les membres du sg Clone Factory Inc en étaient issus et avaient pour habitude de publier des mini comptes-rendus des sessions de jeu.
Le jour où je m’en suis chargée, je suis sortie du cadre et j’ai rédigé ce qui allait ensuite, à la demande de Catioucha, la créatrice du Forum et des Clones, devenir le premier chapitre du Journal de Haven-Jane CF01.

Le Journal comprend deux parties distinctes mais liées.
La première est intitulée « Journal de Bord Commun » et relate, de manière romancée les sorties du Super Groupe.
La seconde partie, qui se croise et se mêle au Journal, se nomme « Fragment du Journal Mnémosphère de Haven-Jane » et retrace son évolution personnelle : son amnésie, ses doutes, ses peurs, ses sentiments, ses obsessions à vouloir retrouver les Clones disparus.

En effet, comme dans tout sg, les gens vont et viennent.
Certains Clones ont été mis en caisson de stase. Catioucha voulant aussi faire une pause, et rédigeant elle aussi l’histoire de son Clone, l’a fait kidnapper.
A ce moment là, nous avons écrit à quatre mains, croisant les événements, jusqu’au dénouement du Livre I, la libération de Titanium-Jane CF01 par les membres féminins de la Clone Factory Inc.

Mais l’ambiance dans le Super Groupe s’était dégradée : conflits de personnes, abandon du roleplay au profit de la course aux niveaux. Je me sentais de moins en moins à l’aise et ne voulant pas polluer mon espace récréatif, j’ai mis mon Clone en pause et j’ai repris Cenwen.

Mais j’avais attrapé le virus de l’écriture et du roleplay…J’en suis venue naturellement à imaginer et rédiger la suite de l’aventure en dehors de la Clone Factory Inc et à chercher des réponses par rapport aux questions qui restaient en suspens.

C’est ce que je rédige actuellement et dont voici la trame :

Genèse


Point de départ :

1927 dans la jungle de Bornéo. Une aïeule (Weona Gareth) de Cenwen en voyage de noces avec on mari anthropologue découvre une grotte dans laquelle est caché un reliquaire/vase/urne sacré.
Ne tenant compte d’aucun conseil ou de mise en garde, elle va briser les sceaux et libérer une antique déité malveillante maintenue prisonnière par des Gardiens. Celle ci régnait sur notre monde et puisait son pouvoir dans l’Outre-Monde.
Libérée elle va chercher à s’incarner et investit le corps de Weona qui est enceinte de sa première fille.

==>Naissance de la « malédiction »
La première fille née dans cette branche hérite de la cohabitation avec cette déité Eskil Kohelts avec pour conséquence une mortalité prénatale ou infantile très élevée (en clair, elle élimine les fœtus trop faibles, ne gardant que ceux qui ont une chance de pouvoir survivre jusqu’à l’âge adulte.)
Les filles qui survivent deviennent souvent schizophrènes, mais sont maintenues en vie jusqu’à la génération suivante.

Pourquoi : parce qu’elle veut une enveloppe corporelle suffisamment forte pour lui permettre de reprendre son ascendant sur le monde.

Répétition de l’histoire jusqu’à Mathilde Stangerson (la grand mère de de Cenwen) qui mettra deux filles au monde
La première……….qui deviendra folle vers l’âge de 10 ans et qui mourra le jour de la naissance de Cenwen (en fait Eskil passe de corps en corps, à la naissance de la nouvelle génération elle quitte le corps de son hôte pour habiter le suivant)
La seconde Rowan sera épargnée comme Mathilde et donnera naissance à Cenwen.

Cenwen :

Première manifestation de Eskil Kohelts pour protéger Cenwen à l’âge de 4 ans.
Ses parents prennent la décision de faire effacer sa mémoire par le Dr Crey*, qui créera en plus une barrière mentale pour contenir la déité. La petite fille ne reconnaîtra plus ses parents et sera élevée par sa grand-mère après le suicide de sa mère.
•Créateur de l’AE : ce qui me donne un point d’appui pour rester dans l’univers du jeu
Reste à trouver un événement (attaque Rikti ?)pour faire ressurgir la mémoire de Cenwen (autour de 20 ans) et faire apparaître ses pouvoirs de super héroïne liés à L’Outre Monde. Renouera avec son père.

Demandera son aide à sa grand-mère ce qui permet d’introduire le point de départ de tout ça à savoir les Carnets de Voyages de Weona Gareth et le récit de la découverte de la grotte.Elle cherchera aussi des réponses auprès des « magiciens » de Paragon City.

Pendant un temps, Cenwen va réussir à gérer la présence de Eskil Kohelts et de l’amplification de ses pouvoirs, mais va commencer à avoir des « absences » ou à faire des « fugues » (mentales). Son père craignant de la perdre si elle sombre dans la folie négocie avec Eskil Kohelts pendant une des absences de Cenwen. Il va détourner une partie des fonds de sa « méga » entreprise Le Consortium vers un projet secret : La Clone factory Inc trouvera son financement dans cette épisode (ce qui permet de répondre à certaines questions, mais pas toutes^^)

Le clonage aura pour but de créer un corps « replica sans âme » suffisamment résistant à Eskil Kohelts pour qu’elle puisse enfin s’incarner.
La séparation réussie laissera ses pouvoirs à Cenwen (mais une bonne amnésie en plus) et donnera naissance à Memento Mori. Il était prévu dans le plan de base de la CFI de l’enfermer dans un caisson de stase et de jeter la clef. Forcément…ça ne se passera pas comme prévu !
Memento Mori s’échappe en ravageant les lieux et s’enfuit vers les Insoumises et va commencer à recruter son armée de « réprouvés »(mortsvivants entre autres).

Cenwen se lancera malgré tout à la poursuite de Memento Mori.
Lors de la première confrontation : match nul ! mais MM expliquera que si elle est incarnée, elle le doit au père de Cenwen.
Cenwen demande des explications à son père sur le marché passé.

Sur les Insoumises MM prend de plus en plus de pouvoir et réussi à plonger cette partie du monde dans le chaos (bon ça penchait déjà dans le sens)

Seconde confrontation : le corps de MM est détruit par Cenwen mais pas l’esprit Pour empêcher la destruction de ce monde par l’énergie de l’outre monde, elle l’absorbe.
A la limite de mourir, elle est récupérée par Animal* qui préviendra son père et son équipe. Elle lui demande de l’enfermer à jamais dans un caisson de stase de manière à emprisonner Eskil Kohelts définitivement.
*Animal est l’avatar côté Heroes de mon mari (quand il jouait encore)
Est-ce la fin ? Que nenni !

Haven-jane CF01

Quelques années plus tard.
Port Indépendance. Une équipe de vazhiloks ayant entendu parler d’une « légende » (Eskil Kohelts) veut récupérer le corps enfermé dans le labo secret.
Ils libèrent une Cenwen amnésique (encore^^) et qui va se défendre de toutes ses forces (au passage elle est complètement remise physiquement).
Intervention de Titanium-Jim (avatar chez les Clones de mon mari) envoyé en renfort par le père de Cenwen. Il ignore tout et pense qu’elle est un Clone en danger.

Petit retour sur le financement de la CFI par le Consortium. Et sur la technologie du clonage. Plus les retombées financières qui étaient prévues. (quelques réponses de plus)sans compter qu’on apprendra par la suite que les autres clones ont été créés pour « camoufler » Cenwen et qu’ils sont une forme de gardes du corps chargée de la protéger et d’intervenir si les choses tournent mal.

Naissance de Haven et de l’histoire actuelle des clones et de leurs aventures. Haven/Cenwen retrouvera progressivement la mémoire et luttera de toute ses forces pour garder le contrôle sur Eskhil Kholets.

Fin prévue : une mise hors service de Haven par Jim (le clone de mon mari dans la CFI) (genre cercueil de glace enfoui sous l’arctique pour éliminer définitivement Eskil Kohelts)

Mais comme dans tout bon « comics » qui se respecte trouver une petite phrase qui pourrait éventuellement suggérer un Livre III (que je ne rédigerai pas, je préviens de suite^^)

L’Ordre des Gardiens :

(Dénomination plus neutre que celle des Templiers) et permet de les rattacher aux gardiens primordiaux qui avaient enfermé Eskil Kohelts.
Se sont contentés d’observer toutes ces années et ont essayé d’intervenir à la « naissance de MM » ce qui expliquerai le fiasco du plan 1.
Ont enlevé Titajane (Clone de Catioucha) pensant qu’elle détient la clef de la CFI.
Vont reprendre un rôle actif à l’arrivée de Haven.
Vont aider Titanium Jim à trouver les réponses manquantes et à intervenir pour mettre un point final à tout ça en occupant les autres clones.

A développer !

Rencontre avec le Chantry de L’aube Naissante :

J’avoue que la soirée de mardi m’a vraiment beaucoup plu ! Et qu’elle ouvre des possibilités très intéressantes en terme de roleplay. A la fois, dans le déroulement du roleplay propre au Super Groupe et du développement de l’histoire de Cenwen. Pour le moment, c’est encore à l’état embryonnaire, mais dans le déroulement logique et chronologique, cette rencontre doit se passer pendant la première période, à savoir avant l'apparition de Haven.

A l’heure actuelle :
Même si je publie en ce moment un récit sur le thème de Spellforce, je continue à écrire les aventures de Cenwen. Il s’agit d’épisodes se situant à différentes périodes (avant l’apparition des Clones et après l’implosion de la Clone Factory Inc) et selon d’autres points de vue. Pour le moment, ils n’ont aucune articulation. C’est un « travail » de grande ampleur dont je ne suis pas vraiment prête à voir le bout…
Voici deux épisodes séparés, en avant première : Ils ne sont pas encore sur mon blog. Ils se situent après la libération de Titanium-Jane CF01, juste avant l’implosion de la Clone Factory Inc et la réappartion de Cenwen.

Bonne lecture Smile

Ps : désolée, c'est un peu long!


Dernière édition par Cenwen le Mer 7 Oct - 14:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cenwen
Zélateur
avatar

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 07/10/2009

MessageSujet: Re: L'histoire de Cenwen : La Genèse et deux épisodes inédits.   Mer 7 Oct - 14:38

Chapitre 28

Journal Mnémosphère de Haven-Jane

Fragment 10


Nous avons réussis !

C’est la seule pensée cohérente, la seule chose qui me permet de tenir debout.
Je suis totalement épuisée, vidée de mes forces après cette téléportation insensée qui nous a si intimement unies et permis de la ramener près de nous.
Quand j’ai l’ai vue devant nous, plus rien n’a eu d’importance : la souffrance abominable de l’intrusion de l’esprit de Mastery-Jane CF02 dans le mien, la douleur physique quand le lien psychique s’est rompu …Non, tout cela n’a plus eu aucune importance. Seul comptait son retour parmi nous, le fait qu’elle soit saine et sauve.

Peu importe que nous soyons nés dans des incubateurs ou des matrices artificielles. Peu importe que nous ayons grandi dans des caissons de stase. Nous sommes sa famille. Elle est notre sœur. Aucun sacrifice ne sera jamais trop grand. Il en va de même pour chacun de nous. C’est ce qui fait notre force…et notre faiblesse.

Nos frères sont rentrés de mission quelques instants à peine après sa réapparition. Ils étaient stupéfaits et ravis, interloqués et incrédules devant le tour de force que nous avions réalisé.
Elle était au centre de leur attention, de leurs embrassades, de leur joie.

Ils sont mon sang. Ils sont ma vie. Je mourrais sans hésiter pour chacun et chacune d’entre eux. « Tu crois qu’ils en feraient de même pour toi ? » La voix murmure dans mon esprit, insidieuse…
Je n’arrive pas à être au diapason de leur bonheur. Jim me manque. Il aurait du être là, près de nous, près de moi pour partager ce moment, cette victoire. Mais il est parti.

Je me suis éclipsée.
Je regagne sa chambre, ma chambre, au bord des larmes, refoulant une fois de plus ma peine et ma colère. Affichant le masque de sérénité impassible qui est devenu mon refuge, ma seule défense contre le maelström d’émotions qui m’assaillent en permanence.
Je me sens tiraillée, écartelée. Mon pouvoir me dévore et me consume. Je lutte en permanence pour le contenir. Pour l’empêcher de m’engloutir.
Parfois dans mon esprit se lèvent des images que je ne comprends pas. Des mots comme des échos...

Je pose ma main sur la plaque de verre qui protège l’accès à ma chambre. Ma vue se brouille. Une aura sombre se superpose. Ma perception se dédouble. L’image s’estompe. Je frissonne.

J’ai envie de fuir.

« Tu crois que ça changerait quelque chose. Que tu échapperais à ce que tu es ? Tu te leurres.» Mes pensées s’entrechoquent.

Une vague de nausées me secoue. Je me précipite dans la salle de bains. Je m’agrippe au rebord du lavabo. Je me regarde dans la glace. J’ai peur. Un peur sans nom. Une peur qui porte mon visage. Une peur comme jamais je n’en ai éprouvée. Elle me paralyse. C’est cette terreur que je vis dans mes cauchemars : quand je veux fuir et que je reste les pieds cloués au sol, dans l’incapacité totale de bouger. Je me vois. Je ne me reconnais pas. Mes yeux sont deux lacs noirs. vides et terrifiants. Mon poing s’écrase sur le miroir encore et encore. La glace s’étoile, se fend et se fracasse. Des éclats de verre tombent sur la porcelaine blanche. Je continue à marteler mon reflet. J’aimerai qu’il disparaisse. Je voudrais disparaître. Mon sang coule, rouge, brillant, seule chose vivante et tangible dans cet univers stérile et désespéré.

Et puis soudain mon esprit explose et se fragmente. Je me cabre. Une force étrange, malveillante au-delà des mots, froide et avide s’insinue en moi. Je résiste. Elle reflue. Elle revient. La douleur est telle que je suffoque. J’ai l’impression de me noyer, d'être submergée par un raz-de-marée, de mourir. Je lutte de toutes mes forces, de toute ma volonté. Elle cède enfin. Je m’écroule sur le carrelage blanc et froid. Je perds conscience avec soulagement.

-« Haven ? » Je sens la panique dans la voix de Haven-Joe CF03. « Laisse moi regarder ta main, s’il te plait.»
- « Laisse Grand Frère, ce n’est rien. » Je voudrais qu’il me laisse tranquille. La douleur dans ma main n’est rien. Je ne veux pas qu’elle s’estompe. Elle m’ancre dans la réalité. La chaleur de mon sang sur ma peau glacée, elle seule me dit que je suis réelle, que je suis en vie.

Il est agenouillé près de moi. Son visage est si pâle. Il a l’air tellement inquiet.
- « Non, ça n’est pas rien. Tu t’es cassé plusieurs petits os et sectionné un tendon. Et tu perds beaucoup trop de sang. Ton artère ulnaire est touchée. Tu ne peux pas rester comme ça. C’est trop dangereux ! »

Je sens la panique dans sa voix. Je lis tellement de sollicitude et d’affection dans son regard. Mon Frère. Nous avons affronté tellement de batailles ensemble. Combien de fois avons nous lutté côte à côte, nous protégeant mutuellement, unis comme les doigts de la main ? Elles sont si nombreuses que je suis incapable de les compter.

Je lui tends ma main. Détachée, je regarde cette masse sanguinolente où quelques éclats d’os pointent. Je le vois pâlir encore un peu plus. Il me regarde droit dans les yeux. Il a l’air tellement navré. Je plonge mon regard dans le sien. Je m’accroche à sa gentillesse, à sa bonté, à sa tendresse. Ma colère rend les armes. Jamais je ne lutterai contre lui.

-« Ferme les yeux Haven. Laisse-toi aller. Tout va s’arranger. » Sa voix est si douce, si apaisante. Je la laisse me bercer. Je m’abandonne.
Une lumière verte filtre sous mes paupières fermées. Une chaleur intense envahit ma main blessée. Je ressens des picotements, puis des fourmillements à la limite du supportable. Je ne sais pas ce que fait Joe. Je ne le comprends pas. Je le sens simplement. Je sens mes os se ressouder, mes veines se reconstruire cellule par cellule. Je sens mon sang se remettre à couler jusqu’au bout de mes doigts et ma chair meurtrie se refermer. Ca fait aussi mal que lorsque j’ai fracassé le miroir.

Il pousse un profond soupir. Il relâche ma main. J’ouvre les yeux. Il a les traits tirés. Il est épuisé. De fines gouttes de sueur brillent à la racine de ses cheveux bruns. Je regarde incrédule ma main. Je la fais pivoter. J’écarte les doigts. Je les referme. Je serre le poing. Je fais bouger chacun de mes muscles. Je suis sidérée.
- "Joe… » Les mots s’étranglent dans ma gorge. Je le vois vaciller une fraction de seconde. Il se laisse tomber sur le sol à côté de moi. Nous sommes adossés à la paroi de la cabine de douche, au milieu des éclats de verre et des éclaboussures de sang. Je prends sa main dans la mienne. Je la caresse doucement. Puis sans un mot, je tourne sa paume vers nous. Au centre, un cercle rouge. Il me montre sa seconde main. Elle porte elle aussi la même marque, ces stigmates si particuliers qui sont apparus récemment dans son sommeil. Puis lentement, ils disparaissent. Son corps contre le mien se fait plus lourd. La tension qui l’a tenu jusque là cède le pas à l’épuisement.

-« J’y suis arrivé Petite Sœur. J’y suis arrivé. Ils m’avaient dit que ça arriverait, que j’y arriverai, mais que ça demanderai beaucoup de temps et de patience. »

Je sens sa fatigue.
Je passe mon bras autour de ses épaules. Sans un mot, je l’attire tout contre moi. Je dépose un baiser sur sa joue.
-« Repose-toi Grand Frère. Je ne bouge pas. »

Et nous restons là, blottis l’un contre l’autre.

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cenwen
Zélateur
avatar

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 07/10/2009

MessageSujet: Re: L'histoire de Cenwen : La Genèse et deux épisodes inédits.   Mer 7 Oct - 14:47

Un texte qui se situe vers le milieu du livre II en cours de rédaction et qui n'a peut-être pas encore sa forme définitive.


Chapître …

Journal Mnémosphère de Haven-Jane/Cenwen



-" Pourquoi hésiter ? Ce serait tellement plus simple, plus facile.»

J’aimerai tellement la faire taire. Mais je sais que c’est peine perdue. Surtout ne pas y prêter attention, ne pas lui laisser de prise. Elle finira par se taire. Je m’accroche de toutes mes forces à cette pensée.

-« Ne crois pas que je vais me lasser ou renoncer. »
-« Moi non plus ! »
Je commets l’erreur de lui répondre. Elle a passé la journée à me harceler. Je l’ai ignorée jusque là. Il ne faut pas que je baisse ma garde.
-« Pourtant, ce serait si facile. Un pas, un simple pas et tout serait fini : plus de peine, plus de souffrance, plus de solitude… »

Je suis montée jusqu’au somment de la Tour Alvig pour lui échapper. Delà je regarde le ciel. Je me perds dans la contemplation d’une toile de velours froissé de violet intense, de bleu et de noir, constellé de minuscules diamants scintillants. La lune au centre de l’espace est pleine, resplendissante, parfaite, nimbée d’un halo argenté. Je m’absorbe dans cette vision. Je me perds dans les ombres mouvantes de cette nuit de printemps. L’air est si doux, si léger. La ville est si calme pour une fois. Je suis en équilibre au bord du toit.

-« Pourquoi hésites-tu ? » reprend-elle tenace. « Tu as tout à y gagner, et si peu à perdre ?» Elle se fait tour à tour moqueuse et enjôleuse.
-« Non, je ne te cèderai pas. » Ma voix est nette, catégorique.
-« Tu n’as plus que moi désormais. Ils t’ont tous tourné le dos. Ta famille. » Je sens son mépris à la façon dont elle accentue ce mot. Elle cherche à me blesser, à me pousser dans mes derniers retranchements. Je ne la laisserai pas faire. Elle reprend, insistante, perverse.

-« TitaJane s’est enfuie horrifiée après ce que tu as fait… »
-« Je n’ai rien fait ! Tu m’as piégée ! »
-« Non, tu avais envie de le faire, mais tu étais trop lâche pour te l’avouer et passer à l’action. Je me suis contentée d’assouvir ta vengeance. »
-« Je te hais. »
Je ne veux pas entendre. Son rire fuse haut et clair, moqueur, empreint de méchanceté.
-« Joe, lui non plus n’a pas supporté ce qui s’est passé. Il est parti. »
Je me tais. Elle me connaît. Elle frappe là où je vais avoir le plus mal. J’attends la suite. Je me prépare mentalement.
-« Même Jim t’a rejetée, abandonnée. Il a choisi une autre femme, un autre avenir. »
Jim enlaçant tendrement Morgan dans le parc. Dans cette étreinte tendre et intime que je croyais nôtre.
Je serre les poings. Mes ongles rentrent dans la chair de ma paume. Elle sait qu’elle vient de m’atteindre en plein cœur. Surtout ne rien ressentir. Ne rien laisser paraître. La jalousie plante ses crochets venimeux en moi. J’étais partie pour le rejoindre. Il était enfin de retour. Il avait des réponses. Il m’attendait dans le petit parc que j’aimais tant. J’étais folle de joie. Nous allions enfin être ensemble. C’est là que je les ai vus. Mon cœur s’est arrêté de battre pendant un instant. Je me suis enfuie, le souffle coupé, déchirée par la souffrance.

Elle éclate d’un rire rauque comme le cri strident d’un oiseau de proie.
-« Pourquoi luttes-tu encore ? Tu n’as plus que moi. »
-« Je ne te laisserai pas gagner. »
-« Tu es pitoyable. J’ai déjà gagné. Tu es toute seule. Il n’y a que pour moi que tu comptes. »
-« Je ne compte pas pour toi. Tu cherches uniquement à me manipuler, à m’utiliser, à ma corrompre. »
-« Tu le penses vraiment ? Je t’ai attendue si longtemps… » sa voix se fait plus douce, presque tendre. « Pourquoi refuses- tu ton destin ? Il est écrit depuis bien avant ta naissance ! Et ne viens pas encore me parler de Libre Arbitre ». Comme toujours, elle accentue les mots avec dérision.
Surtout ne pas céder. Repousser la tentation, une fois encore, une fois de plus. Je me barricade de toutes mes forces.

-« Pourquoi veux-tu continuer à souffrir ? Je ne te comprends pas.» Je sens sa perplexité.
-« Je suis vivante. Je suis moi. Je ne t’abandonnerai pas ma volonté juste pour ne plus rien ressentir. Je te combattrai jusqu’à mes dernières forces. Je t’ai déjà battue. Tu ne t’en souviens pas ? »
-« Les choses sont différentes aujourd’hui. Tu es toute seule. Plus de famille, plus d’amis, personne pour te soutenir. Tu le sais. Je le sais. Je te connais mieux que personne. Je peux t’offrir tout ce que tu souhaites et plus encore.»
-« Non. Tu ne le peux pas. Tu m’as pris tout ce qui avait de l’importance pour moi. Tu as tout détruit. » Ma voix se brise.
-« Pourtant tu es toujours en vie. »
-« Parce que tu ne peux pas me tuer ! Tu as besoin de moi. C’est la seule raison pour laquelle je suis encore en vie aujourd’hui ! » J’éclate d’un rire où rôde la démence. On en revient toujours là. Dans ce piège infernal. Elle joue avec moi.

Je rejette mes cheveux en arrière dans un geste familier. Je déplace le poids de mon corps d’un pied sur l’autre. Je m’étire à l’extrême. Je m’arrache d’un bond du parapet. Je plonge la tête en avant dans le vide. Les bras rejetés en arrière le long du corps. Je file comme une flèche, les yeux grands ouverts. Son rire railleur me poursuit. Ma chute s’accélère. L’air me gifle le visage. Plus que quelques mètres. Je l’entends hurler. Je me cambre. Je frôle l’asphalte. Je remonte comme une flèche dans le ciel. Je ne lui laisserai jamais le contrôle.
Elle ne peut pas me détruire physiquement. Elle a besoin de moi. Plus précisément de mon corps. Et je ne peux pas le détruire moi-même. Je dois la contenir. Je suis sa prison. Je suis sa clef. Celle qui ouvre ce monde qu’elle désire tant.

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'histoire de Cenwen : La Genèse et deux épisodes inédits.   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'histoire de Cenwen : La Genèse et deux épisodes inédits.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» C'est l'histoire de deux jumeaux -
» Les deux bossus ( histoire de korrigans )
» Une histoire de montres Russes (ou pas)
» [Dahl, Roald] Les deux gredins
» DEUX PETITS PAS SUR LE SABLE MOUILLE de Anne Dauphine Julliand

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chantry de L'Aube Naissante :: le jeu Role-Play :: présentation (votre personnage)-
Sauter vers: